Qui sommes nous?

Origine de la constitution du SIAH du Bassin du Né

Sa constitution remonte au 31 décembre 1968 grâce à son Président, Félix Gaillard (aussi Président du Conseil).
La préoccupation majeure de l’époque, dans un contexte national de développement de l’agriculture intensive, fut la mise en place d’un aménagement hydro agricole dans le but d’assainir le fond de la vallée pour permettre l’extension des surfaces cultivables, en tenant compte de l’aménagement hydraulique lié aux moulins présents sur les cours d’eau depuis plusieurs siècles (167 au 19ème siècle).
Dans cet objectif, les principaux travaux ont consisté à modifier les cours d’eau en les recalibrant (élargissement et approfondissement du lit) et en les rectifiant (enlèvement de certains méandres). La gestion des eaux superficielles a été revue en créant ou en restaurant des ouvrages hydrauliques, pour permettre simultanément l’accélération (l’amélioration)  du passage des crues et la desserte en eau des bras de moulin.
Organisation et rôle du SIAH du Bassin du Né
        Il est administré par un Comité Syndical composé de 112 délégués désignés par les 56 communes adhérentes. Chacune des communes est représentée au comité par deux délégués titulaires. Des délégués suppléants devront être appelés en cas d’absence du ou des délégués titulaires.
Le bureau est composé d’un Président, de trois Vices Présidents et de seize membres. Tous les dossiers sont d’abord proposés aux membres du bureau avant leur présentation pour validation devant le Comité Syndical.
L’équipe administrative et technique est composée :
· d’un technicien rivière et chef de service: Laurent Paulhac,
· d’une animatrice de gestion intégrée du bassin versant du Né: Angélique Quéraud,
· de deux adjoints techniques: Pascal Magdelaine (chef d’équipe) et Yannick Maurin,
· d’une adjointe administratif: Caroline Clerjaud
Depuis son origine, cette collectivité a pour rôle la gestion quantitative, l’aménagement et l’entretien des cours d’eau inscrits sous sa compétence et s’est orientée plus récemment dans la gestion intégrée à l’échelle du bassin versant, dont l’objectif est d’améliorer la qualité de l’eau.

L’évolution des activités du SIAH

Plusieurs grandes périodes ont marqué la vie du syndicat et ont donc orienté ses interventions:

De 1974 à 2003 : 21 tranches de travaux d’aménagement sur ~280 kms de cours d’eau, encadrées par le bureau d’études Merlin et les services de la DDAF ;

De 1985 à 1999 : 15 tranches de travaux ponctuels d’entretien suivies par le technicien rivière départemental ;

1997 : étude préalable à la reconquête et à la mise en valeur de la vallée du Né dans le but de faire un état des lieux des cours d’eau et proposer une réflexion sur l’avenir du SIAH ;

2000 : création du poste de Technicien Rivière, qui suivra les futurs programmes ;

2000 à 2007 : étude et mise en place d’un programme de gestion des ouvrages hydrauliques dans le but d’améliorer la gestion des eaux ;

2000 à 2003 : 3 tranches de travaux « tempête » suite au passage de l’ouragan Martin du 27 décembre 1999 ;

2003 : premiers prélèvements pour le suivi de la qualité des eaux par le SIAH en partenariat avec l’animateur de bassin versant départemental ;

2004 : première association du SIAH sur un projet de Contrat d’Agriculture Durable sur le sous-bassin du Beau en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de la Charente et le Département de la Charente ;

2004 à 2005 : 2 tranches de travaux de revalorisation des cours d’eau ;

2005 à 2011 : 7 tranches du programme décennal d’entretien des cours d’eau (sur 10) ;

2005 à 2011 : prélèvements d’échantillons (6 fois par an) effectués par les agents du SIAH pour le suivi de la qualité des eaux ;

2006 : Préparation du projet d’animation de gestion intégrée sur le bassin du Né en partenariat avec Le Département de La Charente et L’Agence de l’eau Adour-Garonne ;

2006 à 2010 : étude pour l’extension du linéaire de compétence du SIAH (sur 13 sites) effectuée par le service ingénierie de la DDAF de La Charente en collaboration avec la subdivision hydraulique de la DDE de La Charente ;

2007 à 2008 : étude sur l’hydromorphologie du Né aval effectuée par le bureau d’études SEGI ; (antenne de Jonzac) ;

2007 : Création du poste d’animatrice de gestion intégrée du bassin versant du Né ;

2007 à 2009 : réalisation d’un diagnostic global et mise en phase de tous projets en lien avec l’eau à l’échelle du bassin versant du Né et développement de la concertation et de la communication, (étape 1/5 de la gestion intégrée) ;

2009 à 2011 : étude pour l’extension du linéaire de compétence, phases d’avant-projet et projet effectuées par le bureau d’études SOGREAH de Bordeaux. Création d’un programme de restauration pluriannuel (2011-2017) dossier de demande d’autorisation et de déclaration d’intérêt général soumis à l’enquête publique en 2011 ;

2009 : réalisation des scénarios de gestion (étape 2/5 de la gestion intégrée) ;
2010 : élaboration du programme d’actions de la gestion intégrée du bassin versant du Né (étape 3/5 de la gestion intégrée) ;

2011 : programme de restauration tranche 1 – début prévisionnel fin 2011.