Le Ru de chez Mathé

Le ru de Chez Mathé prend sa source au sud de la route départementale 731 près de la limite ouest de l’agglomération de Barbezieux. C’est un cours d’eau qui fait la limite entre les communes de Barbezieux et Barret. Le tout est en Charente. La longueur de son cours principal est d’environ 5 km, avec les différents bras et affluents, le tout avoisine les 10 km.

La pente moyenne du lit est faible, elle est d’environ 0,6%. Le débit fluctue de quelques litres par seconde en période estivale à quelques mètres cubes par seconde en période de crue.

Le bassin versant du ru de Chez Mathé mesure 1100 hectares. Il peut être découpé en trois zones :

Dans les 400 ha situés au niveau de l’agglomération de Barbezieux, la ripisylve (végétation rivulaire) est pauvre et souvent inexistante. Le cours d’eau traverse deux zones de peupleraies, une zone de culture céréalière (maïs) et une zone de prairie servant de pâture (bovins). A plusieurs endroits, le lit a été rectifié, déplacé en limite de parcelle. Il mesure en moyenne 80 cm de largeur. En période estivale, malgré une source en amont qui ne tarie pas, il est asséché sur plusieurs centaines de mètres car son lit a été déstructuré  (enlèvement de la couche imperméable).

Le tronçon central situé entre « Villa Chérie » et « Font Gareau » draine une surface de 300 ha. Il est à dominance de prairies (zones humides) et de cultures céréalières. La ripisylve est présente, très buissonneuse et vieillissante elle est aussi diversifiée. Le lit mesure en moyenne 2 mètres de largeur, il possède encore quelques sinuosités. Les berges mesurent environ 60 cm de hauteur. Il existe une dérivation rectiligne qui correspond au bief du moulin de Font Gareau.

Il est à noter la présence de 4 sources importantes qui apportent toujours des débits d’eau cumulés intéressants et cela toute l’année qui fait que le ru de Chez Mathé reste toujours en eau sur ses parties médiane et aval.

Le tronçon aval traverse un territoire d’une superficie de 400 ha, à large dominance de cultures céréalières. La ripisylve est soit parfois présente en continue, buissonnante et vieillissante, soit parfois totalement absente le long de parcelles agricoles. Le lit du cours d’eau mesure en moyenne 3 mètres de largeur, les berges mesurent environ 80 cm de hauteur. Le lit est en général rectiligne mais il existe encore quelques zones de sinuosités.

Il existe une dérivation rectiligne qui correspond au bief du moulin de chez Mathé. Il est à noter la présence d’une zone humide très intéressante d’environ 25 ha située au niveau de la confluence avec le Né. Ce type de zone  est rare dans cette partie du bassin du Né. Ce tronçon alimente également un point de captage pour l’eau potable aux Bruns, commune de Barret.

Sur les différents tronçons, il existe la présence de petits élevages (bovins et chevaux).

Au fil du cours d’eau, il existait aussi une multitude d’ouvrages en forte densité aménagés en travers de son lit (plans d’eau, ponts, gués, ouvrages de prise d’eau de moulins). Au fil des ans, ils ont été réalisés d’une façon anarchique sans tenir compte du régime hydraulique de ce cours d’eau, du potentiel d’écoulement des eaux et de la migration piscicole.